Libes / Conjugaisons gasconnes IV


Conjugaisons gasconnes : parler bazadais
Par Gabriel Balloux et Nicole Laporte

« Le gascon » est l’ensemble des parlers de son domaine linguistique. Pour être au plus proche de ces parlers, il est utile de les rassembler en sous-ensembles et d’en décrire les particularismes. Évidemment, ces séparations sont plutôt les vues d’un esprit analytique qui classe les dialectes comme il classerait les espèces de papillons. En réalité, les parlers s’imbriquent les uns dans les autres, de façon progressive, presque « quantique », dans un continuum linguistique dépassant les frontières gasconnes.

La conjugaison est un des aspects les plus importants de la grammaire d’une langue. Le but de ces tableaux – élaborés en grande partie grâce à l’Atlas Linguistique de la Gascogne vol. V dédié au verbe – est à la fois :
– descriptif : quasiment toutes les variantes des conjugaisons y sont transcrites.
– prescriptif : dans un premier temps, sont notées les conjugaisons majoritaires de la zone concernée, puis les formes moins communes et enfin les formes très minoritaires.

Le gascon bazadais ici décrit est une des variantes du gascon septentrional qui concerne la majorité de la Gironde et le sud-ouest du Lot-et-Garonne. Son aire s’étend au sud jusqu’à la limite du département des Landes, au nord jusqu’à la Garonne. À l’ouest d’une ligne suivant à peu près le Ciron (Langon – Noaillan – Préchac – Captieux), les parlers transitionnels du Cernès (région de Villandraut, Landiras…) mélangeaient les caractéristiques bazadaises avec des traits landais. À l’est, le passage au gascon oriental de type néracais s’opérait peu après l’axe Marmande – Casteljaloux – Houeillès, incluant ainsi une bonne partie du Queyran.

Date : 2022
Prix :
8 Ⓜ *
Pages :
102
ISBN :
978-2-9579-3803-2

* 1 Ⓜorlan = 1 €uro